MyMajorCompany (@mymajorcompany) • Photos et vidéos Instagram



MyMajorCompany (@mymajorcompany) • Photos et vidéos Instagram

MyMajorCompany fût fondée par trois amoureux de musique

L'histoire de MyMajorCompany (https://www.instagram.com/mymajorcompany/?hl=fr) commence en 2007. En 2007, l'équipe produit les chansons de Max Boublil, et c'est le premier vrai succès. Puis les trois hommes discutent avec Simon Istolainen et fondent le célèbre label participatif. Le but de MyMajorCompany est d’exploiter la puissance d’internet pour financer des projets créatifs. Barsikian, Marciano et Goldman lancent en 2004 le label indépendant Bamago, qui produira par exemple certains titres de Yannick Noah et d'Amel Bent.

MyMajorCompany s'est déplacé vers le crowdfunding. Sur MyMajorCompany, les internautes peuvent découvrir des projets présentés par de nombreux artistes. Lorsque leurs projets s'accomplissent, les porteurs de projets s’engagent à donner une contrepartie pour remercier les membres ayant participé au financement. Sur toute la planète, des millions de projets se sont réalisés grâce à des sites de financement participatif.

Un site de financement participatif dorénavant accessible à toutes sortes de projets

Les surfeurs ont participé à hauteur de 90 000 euros pour les projets de restauration de monuments nationaux comme le Panthéon. Le site a vendu 3 millions de disques créés par près de soixante-dix artistes depuis ses débuts. Le label MyMajorCompany a lancé des artistes telles Joyce Jonathan et Judith. Des porteurs de projets très différents ont depuis quatre ans la possibilité de chercher des financements grâce à MyMajorCompany. Le site met en valeur des artistes et des entrepreneurs à la recherche de mécènes.

La communauté de MyMajorCompany est majoritairement citadine. Les contributeurs sont principalement de jeunes hommes. 100 000 fans de musique ont permis à 5 000 artistes d'être financés depuis la création du site. Sur MyMajorCompany, les membres sont des personnes qui trouvent l'épopée collective excitante.