Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF, est morte - 21 février 2014 - L'Obs


Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF, est morte - 21 février 2014 - L'Obs

Membre la commission des droits de la femme à Strasbourg, Antoinette Fouque (Nouvelobs) occupe la fonction de vice-présidente. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie soutient la parité. L'AFD (Alliance des Femmes pour la Démocratie) lancée à l'initiative d'Antoinette Fouque est plus que jamais active et appuye la gauche, relais du combat des femmes.. En 2015, les droits des femmes se trouvent toujours menacés et l’Alliance des Femmes pour la Démocratie se bat dans le but d'endiguer la montée des extrémismes.

Antoinette Fouque s'engage pour les femmes en luttes dans le monde entier

Antoinette Fouque lance le Collège de Féminologie et le Club Parité 2000. Avec le Mouvement de libération des femmes lors d’une manif parisienne, elle brandit la banderole : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ». La militante tient des conférences aux Nations Unies mais aussi dans le monde entier pour promouvoir les femmes. Antoinette Fouque s’engage par exemple pour Aung San Suu Kyi face à au régime militaire en Birmanie.

Bien sûr, Antoinette Fouque a pris part à divers livres collectifs tels que "Génération MLF 1968-2008" ou "Mémoire de femme 1974-2004". La théoricienne se distingue de Simone de Beauvoir et ce qu'elle défend dans "Le deuxième sexe". La lutte d’Antoinette Fouque ne cède pas aux tentations du militantisme féminin pur et dur, elle défend son attachement à la maternité.

Avec son directeur de thèse, le critique Roland Barthes, Antoinette Fouque obtient un DEA. Elle côtoie Monique Wittig, théoricienne féministe au même moment. Etiez-vous au courant ? Elle est la créatrice du cercle nommé Psychanalyse et Politique, l'un des courants du Mouvement de libération des femmes (MLF). Après des études universitaires en Lettres, la jeune femme s'est d'abord lancée dans l'enseignement. A la fin des années soixante, Antoinette Fouque fait la connaissance du fondateur du lacanisme.

Les boutiques de livres inaugurées par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusqu'à minuit, ce sont des endroits de rencontres où les revues et journaux demeurent à la disposition de tous. La militante voit combien les femmes n'occupent que peu de place dans le secteur du livre en coudoyant les milieux littéraires. Grâce à sa société d'édition, Antoinette Fouque défend la littérature féminine. Cette femme de lettres fonde sa maison d'édition, appeléeLes Editions des femmes au tout début de la décennie soixante-dix. Les Librairies des femmes ouvrent à la même époque.

Du MLF à l’Alliance des femmes pour la démocratie

Pour empêcher toute récupération, le MLF a vu son sigle déposé. Antoinette Fouque et les autres militantes décident d'enregistrer le Mouvement de libération des femmes avec le statut d’une association, à la fin des années 70. Au début de la décennie 80, Antoinette Fouque se met en retrait du MLF au moment de son départ pour les USA. Le MLF, alors sujet de querelles internes, perd des adhérentes et de l’influence.