Antoinette Fouque - Les éditions des femmes


Antoinette Fouque - Les éditions des femmes

Enfance et jeunesse d’Antoinette Fouque

Antoinette Fouque (Site web : Antoinettefouque-desfemmes) fait dans un premier temps des études dans les Bouches-du-Rhône puis s'installe à Paris. Elle est encore en faculté lorsqu'elle rencontre son mari. Elle gardera toute sa vie un solide ancrage à gauche de ses années passées dans un contexte ouvrier. Au coeur des années soixante, Antoinette Fouque donne naissance à sa fille, elle prend dès lors conscience des obstacles que doit affronter une femme quand elle doit assumer ses statuts de mère et d’épouse tout en exerçant un métier en même temps.

Antoinette Fouque, la mère de la féminologie

Le combat d’Antoinette Fouque ne répond pas aux sirènes du militantisme excessif, il défend la maternité, qui ne peut s’opposer à la libération de la femme. Evidemment, l'auteure a écrit dans plusieurs livres collectifs comme "Génération MLF 1968-2008" ou "Mémoire de femme 1974-2004". La théoricienne n'est pas en phase avec la théorie du 2e sexe de Simone de Beauvoir. Antoinette Fouque fait la lumière sur la féminologie au fil de 3 ouvrages publiés entre la fin des années 80 et la décennie 2010.

Antoinette Fouque s'est aperçue combien les femmes tiennent une place mineure dans le domaine du livre en coudoyant les milieux littéraires de la capitale. Toute la littérature féminine de l’époque est proposée dans sa première boutique à Saint-Germain-des-Prés. Avec sa société d'édition, Antoinette Fouque promeut la force créatrice des femmes.

Antoinette Fouque se bat pour la cause des femmes dans le monde entier

Antoinette Fouque fonde l’Observatoire de la Misogynie et le Collège de Féminologie. Antoinette Fouque s'engage aux côtés de femmes en danger dans le monde telles que la Catalane Eva Forest, la Birmane Aung San Suu Kyi et la Kurde Leyla Zana. Cette militante de toujours décède au début de l'année 2014. Elle aura reçu les plus hautes décorations nationales.

Membre la commission des droits de la femme au parlement européen, Antoinette Fouque est nommée vice-présidente. La militante siège au parlement de Strasbourg entre 1994 et 1999, elle s'était présentée sur la liste des Radicaux de gauche. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie soutient la parité. Durant le bicentenaire de la déclaration des droits de l’homme, en 1989, Antoinette Fouque fonde l’Alliance des Femmes pour la Démocratie.

De l’enseignement à la psychanalyse

Après des études supérieures en Lettres, Antoinette Fouque a été enseignante. La future militante suit les séminaires de Jacques Lacan dans les années 60. En parallèle à à son métier d’enseignante, Antoinette Fouque est critique littéraire pour deux maisons d’édition et écrit des notes de lecture pour une 3e.