Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe


Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe

De l'éducation à la psychanalyse

C’est au début de la décennie 1970 à la fac de Vincennes qu’Antoinette Fouque (Lemonde) s'associe à une UV sauvage sur la sexualité de la femme sous la houlette de Luce Irigaray, psychanaliste féministe. La jeune femme suit les séminaires du fondateur du lacanisme à la fin des années soixante. Avec son directeur de thèse, le sémiologue Roland Barthes, la jeune femme prépare un DEA. C’est au cours de cette période qu’elle fréquente la romancière Monique Wittig. En plus de sa mission d'enseignement, Antoinette Fouque oeuvre avec deux maisons d'édition.

C'est à Marseille que se déroule son enfance. Le père d’Antoinette Fouque est un militant communiste. Antoinette Fouque prend consience des difficultés que doit affronter une femme lorsqu’elle assume ses statuts de mère et d’épouse alors qu'elle exerce un métier quand elle devient maman au milieu des années soixante.

Antoinette Fouque intervient au siège des Nations Unies mais aussi sur toute la planète pour défendre la cause des femmes. Tous les combats pour les droits des femmes ont été encouragés par la militante. Elle prend la défense de femmes en danger telles que la Bangladaise Taslima Nasreen et la Catalane Eva Forest. l’Observatoire de la Misogynie et Le Collège de Féminologie ont été créés par Antoinette Fouque.

Du MLF à l'AFD

Le droit des femmes fut la principale lutte de la vie d'Antoinette Fouque. Elle fonde le MLF avec l'appui d'autres militantes. A la fin des années 70, Antoinette Fouque et d'autres militantes choisissent de déclarer le MLF sous la forme d’une association.

Antoinette Fouque, éditrice et libraire

Lieux de débats où les livres et journaux sont à la disposition de tous, les boutiques de livres créées par Antoinette Fouque sont ouvertes jusqu'à minuit. C'est en côtoyant les milieux littéraires que, Antoinette Fouque s'aperçoit à quel point les femmes n'occupent que peu de place dans le domaine du livre. L'éditrice ouvre une première boutique dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, où elle présente l'ensemble de la littérature féminine du moment.